vendredi 26 juin 2009

Si jamais je deviens une I.A. dédiée à l'extermination de la race humaine...

1. Je programme soigneusement mes soldats robotiques pour tomber par terre et éteindre ses yeux rouges au premier choc. Comme ça, dès qu'un résistant humain pense avoir échappé à une mort certaine après avoir vidé son chargeur, mes trois tonnes de titane animés d'une sainte haine pour l'humanité toute entière pourront lui arracher la trachée par la nuque sans qu'il ne s'attende à rien.


2. D'ailleurs, toujours en parlant de programmation: mes cyborgs ont comme consigne claire de NE PAS jeter leur victime contre un mur. J'ai à ma disposition une machine de guerre possédant plusieurs tonnes de pression et des servomoteurs capable d'attraper un colibri dopé au Red Bull les yeux fermés: si elle met la main sur une pathétique créature de chair et de sang, GAME OVER. Donc, au lieu de

10 Attraper Humain_1
20 Jeter Humain_1 contre Mur_1
30 Goto 10


Je tape

10 Attraper Humain_1
20 Tourner(angle=360) Humain_1.Tête
30 Aller au cyberbistrot avec le sentiment du devoir accompli


3. Quand je tente d'amener le futur chef de la Résistance dans un endroit discret pour lui exploser le cerebellum une bonne fois pour toute, je ne conçois pas un cyborg qui pense qu'il est humain pour infiltrer la Résistance et gagner la confiance du chef et blah blah blah. C'est évident qu'une taupe qui ignore pour qui il travaille et qui a été programmé pour ressentir de la sympathie avec l'ennemi, va tourner casaque. Ou alors, je lui implante une bombe nucléaire sale dans le bide, sans qu'il le sache.

4. Et même si je poursuis malgré tout le plan stupide susnommé - très certainement parce que je suis psychotique au dernier degré, une fois le leader de la résistance enfermé dans mon centre d'expériences innommables, au lieu d'envoyer un (1) terminator à poil programmé par un chimpanzé autiste, je le transforme en passoire avec la myriade de tourelles automatisées armées avec un double canon anti-aérien qui peuple mon centre de commande. Je voudrais bien le voir s'en sortir avec une transplantation cardiaque en plein désert, une fois que son poids a triplé à cause du plomb.

5. D'ailleurs, fuck that noise. Au lieu de passer mon temps à faire des plans complexes, baroques et stupides et dilapider mes ressources en construisant des robots débiles, je construis juste des mouchards avec une batterie de détecteurs pour repérer les poches de résistance, des jets rapides et discrets et suffisamment de gaz neurotoxique en bombes intelligentes pour liquéfier le stade de France un jour de championnat. Comme ça, mes ressources machines peuvent être utilisée pour faire une partie de démineur.

5 commentaires:

David a dit…

Si je comprends bien, pas la peine que j'aille le voir alors?

Le Responsable a dit…

Très beau - le premier crash d'hélico est une merveille - mais très, très con. En fait, c'est un peu du Michael Bay, mais lisible au niveau de la réal'. Fais ton choix.

David a dit…

Mon choix c'est que je vais pas y aller.

Le Responsable a dit…

C'est ton choix. Ne rate pas Brüno, sinon. Je ne l'ai pas vu, mais c'est bien j'en suis sûr.

David a dit…

Hors de question de le rater bien entendu...
Quoique je suis un peu dégoûté que la scène sur Michael Jackson ait été coupée au montage (avec un peu de chance, ils l'auront gardée en Europe)