mercredi 9 juin 2010

Une Arrogante Proposition

Un peu tard pour me présenter aux élections, et puis j'arrive déjà pas à me décider pour qui voter ce week-end. Mais j'ai réfléchi à la situation de la Belgique et à la possibilité - ubuesque et à peine crédible - de scission Flandres - Wallonie et mon cher Bart, tu peux commencer à trembler dans ton slip, parce que j'ai un plan.



Wallonie, Territoire Européen
Imaginons cinq minutes que oui, la NVA  arrive à ses fins, foutent en l'air BHV et se tire avec la moitié du territoire, fondant, je sais pas, de Glorieuze Vlaamse Gebieden Republiek, nous laissant nous pauvres Wallons tous seuls perdus au milieu de rien. Que faire, que faire ? Refonder un pays ? Garder la Belgique avec les restes ?

J'arrive pas à trouver ça malin. Je veux dire, on est le coeur de l'Europe, on a lancé la machine communautaire avec le Benelux, on tend de toute façon vers moins de pays et plus de communautés.

Je dis : si la Wallonie se retrouve toute seule, surtout, ne fondons pas un pays. C'est l'occasion de tenter un truc nouveau : devenir le premier territoire indépendant Européen.

Je suis une bille en sciences politiques, mais si je capte bien l'affaire, les lois européennes sont une couche ajoutée par-dessus les constitutions des pays-membres, et on chie des briques pour arriver à une constitution européenne qui tienne debout. Alors, pourquoi pas se passer d'une constitution wallonne et utiliser la constitution européenne en devenir ?

Double avantage. Primo, on devient la coqueluche médiatique de la planète entière. Secundo, on pousse l'Europe au cul pour nous pondre une vraie constitution qui tienne la route et qui puisse, en l'état, conduire un pays.

Donc boum. Plus de gouvernement, plus de constitution propre, nos décisions locales restent aux mains des décisionnaires locaux élus selon les lois européennes et tout le reste se gère d'après les lois européennes seules, supprimons les intermédiaires.

Wallonie, Terre de l'Avenir
Ca, c'est juste la phase 1 de mon plan pour la domination mondiale. Parce qu'une fois qu'on en est là, on est encore nulle part : il nous faut des sous. Et pour avoir des sous, il nous faut des ressources.

Or - je sais pas où on en est maintenant, et la Commission européenne bosse dessus mais n'est nulle part - j'ai l'impression que la Belgique a encore bonne réputation au niveau des cerveaux. Pas mal de nos universitaires s'exportent, et on forme des caisses d'intellos étrangers qui repartent ensuite dans leurs pays.

Si c'est pas de la ressource, ça, je sais pas ce qu'il vous faut. C'est même la mère de toutes les ressources : c'est bien beau d'avoir du pétrole ou du minerai, si on sait rien en faire, on a l'air idiot. Les idées, c'est encore le mieux comme ressources. Donc, phase 2 de mon plan pour la domination mondiale : l'éducation devient notre cheval de bataille, et le premier poste de dépense du denier public.

On arrête cinq minutes de vouloir fermer les portes de nos unifs aux étrangers et on fait l'inverse : on les accueille à bras ouvert, on profite des rentrées dans les caisses pour agrandir nos amphithéâtres, on forme les profs comme jamais, on se défonce le cul pour offrir au monde les meilleures formations possibles. On défonce les limites, on balance des bourses, on permet à n'importe qui d'entrer à l'université, on y va.

Faut préparer ça et en amont, et en aval, fatalement. On revampe l'éducation primaire et secondaire : on paye mieux les profs, on multiplie les classes pour réduire le ratio prof / élève pour être plus efficace, on applique les meilleures méthodes pédagogiques possibles, en gros : on fait des gosses éduqués en Wallonie les gens les plus intelligents du monde.

En aval, ça veut dire aussi optimiser les études, comme par exemple en faisant de l'examen d'entrée non pas une barrière à franchir, mais un outil pédagogique : si le futur élève connaît déjà les matières, inutile de les lui enseigner à nouveau, et là où il rate, on met le paquet pour lui apprendre un maximum de trucs.

Wallonie, Contrée de la SCIENCE !
Evidemment, on se sert de tous ces sous pour arroser la recherche fondamentale, on permet toutes sortes de recherche, on enquiquine les comités de bio-éthique et autres tristes cul-serrés et on produit les meilleures idées du monde. C'est la phase 3.

Imaginez un peu : non seulement les étrangers viennent étudier chez nous, les meilleurs profs du monde, mais en plus après, leur diplôme en poche, ils ont des labos qui leurs ouvrent les bras grand comme ça et qui leur filent de la thune pour étudier ce qu'ils veulent jusqu'au bout. Fini la fuite des cerveaux. Des start-ups scientifiques partout. La Wallonie devient le forum scientifique mondial permanent, où des biologistes amerloques peuvent enfin étudier les cellules souches, où les historiens italiens s'amusent enfin à décortiquer les textes religieux comme ils le sentent, où les physiciens nucléaires iraniens ne sont plus obligé de construire des bombes...

Vous allez me dire qu'on va donner de notre poche pour financer les recherches les plus connes et entretenir les parasites mais vraiment, financer cent guignols, c'est si grave que ça, quand le 101ème c'est Mozart, ou da Vinci, ou Nicolas Tesla ? Le retour sur investissement dépasse de loin les pertes sèches, et c'est pas comme les chômeurs, au moins, pendant ce temps-là, ils s'occupent et font rire nos voisins.

Estimation à la louche : 5 à 10 ans pour les réformes de l'éducation, plus ou moins la même chose pour la constitution européenne, et en 2025, la Wallonie rayonne sur le monde. Avec des scientifiques partout, on est le premier pays à avoir la fusion nucléaire autour de 2040, on a un ascenseur orbital direct pour la Station spatiale internationale atour de 2050 et entre temps, on a la société la plus éclairée du monde, des robots servants, des intelligences artificielles, des voitures volantes électriques et chats qui parlent.

J'ai donc pas le temps de me présenter aux élections, donc le programme est open-source. Allez-y, c'est cadeau, faites-en quelque chose. Je demande seulement un zeppelin, qu'on me cite comme guide spirituel, le droit de designer le drapeau et ma statue devant la Comission européenne. Deal ?


7 commentaires:

Emlyn a dit…

J'interromps ma lecture dès la première phrase pour te faire remarquer que le VLD n'est pas un parti séparatiste. Le parti de Porcinet se nomme la NVA.

Commencer un article politique par une confusion pareille, excuses moi, mais ça la fout mal.

Poulpy a dit…

Yeah, j'adore, t'aurait pas un programme pour la France aussi au passage, j'en aurait besoin ^^

D. Gator a dit…

De bien belles idées, mais la "Constitution Européenne" est aujourd'hui tout sauf une constitution. Je connais pas la belge, mais lis la française ou l'américaine (les premiers articles suffiront) et compare avec l'européenne et tu verras.
Une constitution c'est un "rulebook", la constitution européenne, c'est limite un "monster manual"

L'éducation ça rapporte pas directement dans notre système capitaliste, où tout doit faire du bénef ici et maintenant (pourquoi crois-tu que le système éducatif public US soit dans un tel état?)

Sinon détail, mais la "fusion nucléaire truc du futur" c'est un thème récurrent en SF, mais dans le vrai monde, c'est un truc du présent (la bombe H c'est quoi?).

Bref de bien belles idées, mais tant que nous vivons dans le monde dans lequel nous vivons (capitaliste, tout ça) tu peux toujours courir.
Et puis c'est pas plein de rednecks la Wallonie dans le sud du pays?

Finalement pour la Wallonie point de salut sinon le rattachement à la France.

Le Responsable a dit…

A-lors, ouaip, correction là maintenant de la confusion de parti, merci maître Emlyn, c'est vrai que ça la fout mal. Et j'adore, Dave, que tu buttes sur la fusion nucléaire, alors que les voitures volantes et les chats qui parlent, tout de suite, c'est plus crédible.

D. Gator a dit…

Ben les chats qui parlent et les voitures qui volent c'est vraiment un truc du futur... ;-)

Jombide a dit…

Tu connais mon avis sur la question, on deviendrait seulement le BHV de l'Europe, un truc dont personne ne sait que faire..

Ou alors on se débrouille pour créer une alliance et monter un pays avec les Bretons. Quoi? Ils font de bonnes crèpes puis ils ont les vieilles charrues!

Esmé a dit…

si on s'ouvre l'esprit, on peut envisager de faire tabula rasa et de repartir sur de nouvelles bases. c'est très facile et vachement déprimant de penser " tant qu'on vit dans ce pays et bla bla..."
moi je dis merci greg une piste de recherche